ROSE MINUSCULE

Portrait

Laurence, maman de Manon, Colin et Malou, région parisienne.

Créatrice de la marque ROSE MINUSCULE, garde son âme d’enfant et possède des doigts de fées. Le Lion, la Grande Lapine au ballon, l’attrapeuse de nuage… que des personnages poétiques et rêveurs. Chaque création de Laurence est une pièce unique qu’elle réalise dans son atelier. Elle nous confie ses secrets de fabrication mais aussi ses inspirations. Une très belle rencontre que je souhaite partager avec vous sur La Cabane.

ROSE MINUSCULE

Quel est votre parcours ?

Depuis que je suis petite, j'ai toujours aimé le bricolage et la couture. J'étais une enfant assez solitaire alors j'inventais déjà des poupées. Plus grande j'ai suivi des études d'art plastique et c'est après la naissance de mon troisième enfant que j'ai commencé à faire quelques créations pour ma fille. A ce moment là, j'assistais une maîtresse en classe de maternelles. 

Comment passe t-on d’assistante en maternelles à créatrice à plein temps ?

Tout est une question de hasard dans mon histoire. J'avais très envie de me mettre à la couture, de confectionner des habits pour ma fille. Alors un jour, ma mère m'a offert une machine à coudre, mais rapidement, je me rends compte que je ne suis absolument pas attirée par la confection de vêtements… Par contre, j'ai eu un coup de coeur pour la création de doudou, de petits personnages. J'ai commencé à tenir un blog, à mettre quelques photos de mes créations et rapidement les lectrices me demandaient si celles-ci étaient à vendre. Je ne pensais pas vraiment à ça, alors j'ai fais une vente pour voir et en une heure tout était partis. J'ai donc commencé à confectionner mes créations pour les autres d'abord un mois, puis deux et maintenant ça fait 9 ans que ça dure. 

Une nouvelle vie où vous vous épanouissez ?

Au début ce n'était pas évident pour moi d'assumer ce que je faisais. J’étais fière, mais je n'osais pas dire aux gens quel était mon nouveau métier, j'avais peur de ne pas être prise au sérieux. Ça a duré quelques temps. Aujourd'hui je dis que je suis créatrice, que je créée des personnages mais j’ai l’impression que c'est un peu mon jardin, ma bulle.

J’éprouve un réel bonheur à créer, quand quelqu’un découvre l’un de mes personnages et me dit que ça lui rappelle un souvenir de son enfance, alors à ce moment là, j’ai tout gagné. Quand j’arrive à provoquer une émotion chez quelqu’un, c’est la plus belle des récompenses pour moi !

D’où viens le nomROSE MINUSCULE ?

Il y a cette idée de minuscule, de fragilité, mais pas au sens négatif, plutôt comme quelque chose de précieux. Le Rose pour le côté enfant. J’aime bien aussi l’idée que Rose peut être le prénom et Minuscule le Nom de famille, pour moi où pour mes personnages.

Comment travaillez-vous ?

Je ne fais jamais de croquis, sinon on se fixe trop sur une idée parfaite, bien précise, qui est finalement dure à atteindre, du coup c’est très frustrant. Donc je préfère partir avec un tout petit morceau d’idée dans ma tête. Les idées vont prendre forme et vont m’emmener quelque part. C’est assez instinctif et j’aime garder une part d’inattendu. Quand je créée un nouveau personnage, j’essaye qu’il soit le plus expressif possible, qu’il raconte quelque chose, j’essaye de leur donner un peu vie.

Quelles sont vos matières de prédilection ?

Pour les personnages, j’utilise du lin, lourd, c’est ce qui donne de la tenue au personnage. Pour un doudou, j’aurais besoin d’une matière plus molle, mais là je recherche autre chose. Ça me permet aussi de lui donner la position que je souhaite. Pour les accessoires et les vêtements c’est en fonction de mes coups de cœur. Quand je vois un tissu qui me plaît, dans la seconde, ça déclenche quelque chose en moi, alors que si je ne suis pas certaine du tissu, à coup sûr, le tissu va rester dans un coin de mon atelier. Et sinon j’adore travailler la laine, le tricot, le crochet.

Vos sources d’inspiration ?

Mes enfants, c’est certain, la douceur de l’enfance et surtout des souvenir d’enfance. Et cette idée de lien qui peut exister entre l’adulte et l’enfant. J’ai grandis mais mon enfance fait toujours partie de moi. Et j’ai envie de la partager avec mon enfant, de l’accompagner dans ses découvertes, de lui transmettre des choses. Enfin, j’essaye de trouver de la poésie dans toutes les petites choses qui m’entourent, de voir le monde avec plus de douceur.